Maltraitances infantiles. numéro d'urgence 119

Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Menu
Accueil
Forum
Aide
Rechercher
Calendrier
Identifiez-vous
Inscrivez-vous
Galerie
vidéo

Identification
 
 

Top sujets
Dicton d' un jour.
QUEL TEMPS IL FAIT CHEZ TOI ?
Blague a gogo
Recettes de cuisine
Un mot... jumeau !
Ma maltraitance infantile... j'ose en parler
Recette de cuisine : Dessert en tout genres.
Poesie
Pourquoi ?... ... histoire d'une maltraitance infantile
Page des anges... ...

Top sections
JEUX / BLAGUES / DEVINETTES
MALTRAITANCES SUR ENFANTS
UN PEU DE CUISINE
TEMOIGNAGES DE NOS MEMBRES EN LIBRE LECTURE
ARCHIVES DU FORUM
PEDOPHOLIE / INCESTE
LE TEMPS QU'IL FAIT
LA PETITE TROUPE
PROBLEMES DE VOISINAGE
POESIE / FABLES / CHANSONS ET AUTRES

Partenaires
hébergeur gratuit de forum smf

garedo

maltraitanceenfant

pombalnews

Nouvelles

Top 10
Top sections Top sujets
JEUX / BLAGUES / DEVINETTES
MALTRAITANCES SUR ENFANTS
UN PEU DE CUISINE
TEMOIGNAGES DE NOS MEMBRES EN LIBRE LECTURE
ARCHIVES DU FORUM
PEDOPHOLIE / INCESTE
LE TEMPS QU'IL FAIT
LA PETITE TROUPE
PROBLEMES DE VOISINAGE
POESIE / FABLES / CHANSONS ET AUTRES
Dicton d' un jour.
QUEL TEMPS IL FAIT CHEZ TOI ?
Blague a gogo
Recettes de cuisine
Un mot... jumeau !
Ma maltraitance infantile... j'ose en parler
Recette de cuisine : Dessert en tout genres.
Poesie
Pourquoi ?... ... histoire d'une maltraitance infantile
Page des anges... ...

video : Interview sur une maltraitance
Posté par: dominique le 18 Octobre 2007 à 22:08:08
                    





une interview dans l'émission l'arbre à livres de TV Cristal

Lire la suite (33 commentaires) | Écrire un commentaire

Sponsors
garedo
Pourquoi ?... ... histoire d'une maltraitance infantile
Posté par: dominique le 17 Avril 2015 à 22:42:26
  
          

                           Je souhaite attirer votre attention sur ce témoignage me concernant. Cette histoire relate mon enfance passée en grande partie sous les affres de la maltraitance infantile.

 De quelle manière pouvais-je écrire pour parler de ma maltraitance subie........? Plusieurs possibilités s'offraient a moi.

Les sous entendus.........   Quelle valeur donner a des phrases empreintes de sous entendus?

Raconter cette maltraitance en faisant croire qu'il s'agit d'une personne autre!.............   Comment fait-on?

Utiliser un vocabulaire d'écriture intellectuelle?...............  C'est observer l'horizon mais jamais ces pieds.

Alors, j'ai décidé d'utiliser la réalité. Me dévoiler... ... me prostituer... ... me confier... ... me confesser... ...
Il m'est difficile de vous expliquer cette maltraitance autrement qu'en vous faisant lire quelques passages...... Toutefois, prenez garde ! Cette histoire est cruelle. Elle est écrite avec le vocabulaire de la maltraitance, de ma maltraitance. Ce n'est pas une vengeance........... On ne se venge pas de la maltraitance subie. On en souffre toute la vie. Croyez moi, une vie de souffrance, c'est long...très long.





                  Elle m’a donné la vie donc je me dois de l’appeler ma. . .  Cela m’est interdit. Alors je l’appelle "l’autre". Elle a voulu me détruire. Pourquoi ? Quel est son secret ? . . . .  Quel est mon secret ? Quelle est cette force qui lui a autorisé ces méfaits ?  Quelle faute a-t-elle commise ? Pourquoi as tu voulu me détruire, moi ton fils, la chair de ta chair. Pourquoi ?  Quelle faute ai-je commis ? Celle d’exister ? D’être ton miroir ? Aujourd’hui je souffre toujours de cette maltraitance infantile. Je cherche une réponse à ma souffrance. Une réponse ? A quelle souffrance ? Et pourquoi ?  Je ne sais pas. Ou alors, je ne sais plus. J’appartiens pour toujours au puzzle de la maltraitance.  

Au travers de la lecture de mon histoire, je vous invite à tenir une pièce de ce puzzle.  Peut être réussirez vous à la placer au bon endroit de ma vie....  de votre vie....  Ou tout simplement de la vie.



 
  
                                                  
                        
Extraits tiré de mon livre.......    

 
                                              

 ...... la faim, c'est horrible." L'autre" m'autorisait a manger quatre repas dans la semaine..........sur sept jours, quatre repas.............
C'est quand mes frères et sœurs avaient fini de manger que j'avais le droit de venir a table. A la seule condition que "l'autre" m'appelle. Je ne disposais que de quelques secondes pour arriver..................

"Viens ici fumier"

C'est quand ces mots étaient prononcés par "l'autre" que j'avais le droit de venir manger.............. Un bol de café noir avec un quignon de pain sec trempé dedans.........interdiction de m'asseoir........pas de cuiller.........je ramenai le bol a ma bouche, j'avalais le pain et le café le plus rapidement possible parce que "l'autre ne me laissai jamais finir.

"pose moi ça et dégage"

Je posais le bol. Il en restait toujours dedans.. ...


                                                  




......Ou alors, parce que j'avais osé accepter de la nourriture d'une tierce personne....

"Toi la haut, descends"

mon frère me pousse en bas du lit en rigolant et me dit....

"j'espère que tu vas  crever".

Je me dépêche de descendre....

"avance et arrête de chialer, ordure".

Du doigt, elle me montre la buanderie et de l"autre main  me donne un coup derrière la tête................

"A poil.....et que je n'ai plus a te le répéter"

je me déshabille. De toute façon, je n'ai qu'un slip habillé. Elle me prend par les cheveux,commence a me cogner la tête contre le mur en même temps qu'elle me demande

"qui t'a autorisé a bouffer la bas?"....




Voila une infime partie de la maltraitance que j'ai subi. Mais le plus affreux dans ce que je témoigne, c'est de savoir, j'insiste sur ces mots, c'est de savoir qu'aujourd'hui, maintenant, quelque part, peut être tout près de chez vous, un enfant subit cette maltraitance........
En lisant mon histoire, vous apprendrez le vocabulaire de la maltraitance. Mon objectif principal est de faire connaitre les horreurs de la maltraitance infantile a plus de monde possible.  Âmes sensibles, abstenez vous de lire la suite.






 Je dédie cette histoire a mon épouse qui me soutient tout au long de ma vie et surtout, qui me permet de vivre normalement, quand dans ma tête je ne sais plus.


   Je la dédie également a mes enfants que j'aime plus fort que toutes mes douleurs.


   Je la dédie a tous les enfants maltraités a qui je dis "battez vous..... reconstruisez vous".





Préface


         De par le monde, la souffrance humaine est présente au quotidien. Souvent et bien malgré nous, nous en sommes les spectateurs. Sur le malheur d'un être, on restera solidaire le temps de l'oubli qui se définit par un jour, une semaine, voire un mois, mais rarement plus. Notre capacité a reprendre le dessus sur des faits douloureux qui nous sont imposés, est d'une puissance inimaginable.

Retournez vous un instant, regardez dans votre passé..... vous rappelez vous cette souffrance que la vie vous a imposé lors d'un fait divers quelconque ? ...... Oui ! Vous vous souvenez.
Quels étaient vos mots pour exprimer votre révolte ?..... Quel malheur..... Quelle tristesse...... Quelle horreur..... Mais comment peut-on ?.... Ou vivons nous ?.... Ne peut on rien faire ?.... Pourquoi ?

Arrêtez ! Rejetez cette souffrance et retournez vers votre présent..... C'est vrai, vous aviez oublié ce fait divers. Ne vous reprochez surtout rien car c'est bien normal. Ainsi est conçu le spectateur, capable de passer par dessus n'importe quelle destruction, sans jamais ralentir son avancée dans le futur.

Dans la destruction se trouve le fait divers et bien souvent il s'agit d'un être humain. Que peux dire cette personne ? Que doit-elle dire ? Bien souvent elle est incapable d'exprimer sa souffrance et quand bien le ferait-elle , avec quels mots peut-elle hurler sa destruction ?
Le fait divers a-t-il le droit de malmener le spectateur indéfiniment ? Je n'ai pas la réponse. Parce que je suis un "fait divers" et je vous demande a vous spectateurs, d'entrer dans ma vie quelques jours. J'ai besoin de vous crier ma destruction, parce qu'a partir d'un certain âge, la douleur reste en vous comme marquée au fer rouge et petit a petit, vous ronge tout votre bon sens. Les incidents de la vie les plus bénins deviennent pour moi les plus compliqués. Ce qu'il m'arrive aujourd'hui, c'est que cette souffrance qui est en moi depuis si longtemps, refait de plus en plus surface, me perturbe mais surtout fait de plus en plus de mal a mes proches.
C'est par des mots simples, des mots de tout les jours qu'il faut que je réussisse a écrire ce livre. Je sais que certaines de mes phrases vous révolteront, que certains mots vous choqueront au point de vous dire que..... "Il aurait put utiliser des mots moins cruels". Seulement voilà.... je n'en ai pas le droit . Parce que ces mots cruels.... choquants.... sont les mots de mon enfance, de ma souffrance. De par cet ouvrage, vous découvrirez le vocabulaire de la maltraitance. Je veux que beaucoup de gens sachent.... J'ai besoin de dire mon tourment dans l'espoir que dans ma tête je retrouve une sérénité et surtout que j'arrive a oublier hier pour ne penser qu'a aujourd'hui....... demain.

Tellement d'années ont passé depuis ma maltraitance et il y a toujours ce mot qui me harcèle au plus profond de moi-même. Un mot qui au fil des années, c'est transformé en question. Il peut être puissant un jour, faible le lendemain. Il me terrasse aujourd'hui puis se laisse oublier un temps. Jamais je ne peut prévoir a quel moment il surgira..... Non..... c'est faux ! ce mot m'agresse depuis quelques années a la période de Noël. Il me faut alors user de beaucoup de stratagème pour ne pas me détruire a ce moment là et en même temps, détruire ce fragile univers ou je vie avec mon épouse, mes enfants. Ce mot, depuis un temps il s'appelle "Pourquoi".

Quand surgissent les souvenirs de mon enfance, il n'y a rien d'autre que douleurs.... coups.... pleurs.... souffrance..... abus sexuels..... privation de nourriture..... privation d'école..... privation de copains..... de famille. Aujourd'hui pourtant, après tant d'années d'oubli, tout reviens dans ma mémoire et j'ai mal.... très mal. Ce mal se transforme en haine, en rage, en isolement, en protection exagérée de mes proches, en impulsions de colère a demi contrôlées..... Ce mal qui remonte de plus en plus en moi est un mélange de peur, de frustration que personne ne peut soigner.


Voici mon histoire


           je suis né un soir de décembre mille neuf cent cinquante trois dans un petit village de Lorraine. De ma petite enfance remontent quelques souvenirs épars...... Ma grand mère qui m'a élevé jusqu’à mes trois ou cinq ans.... je ne me souviens plus vraiment. Le décès de mon grand père, un voyage en avion, un pays lointain, le Maroc..... papa est militaire...... il y a un palais......l'école ou nous nous rendions accompagnés de soldats parce que des enfants nous jetaient des pierres.... une école pour les "blancs"...... puis a nouveau un voyage en avion...... et la France. Ensuite mes souvenirs se dirigent vers une caserne, une infirmerie militaire...... je suis allongé sur une table de soins, a cause d'une blessure a la jambe que je me suis fait en tombant sur un morceau de verre. C'est dans cette caserne que l'on m'a soigné. C'est tout ce dont je me souviens de ce début d'enfance.


Nous habitons une maison située en contrebas d'une citadelle. C'est a partir de là que je cerne le mieux mes souvenirs. Mes deux sœurs et mon frère ainé, une autre sœur plus jeune que moi et papa........ Puis, il y a celle qui encore aujourd'hui, je n'arrive pas a prononcer le nom......"l'autre". Je l'ai toujours appelé "l'autre" et je vais être obligé dans mon bouquin, de l'appeler ainsi...... "l'autre".

             Papa, c'est de lui que je peux le mieux parler. Militaire de carrière, docker, mineur de fond dans les mines de charbon, peintre....... Je suis certain que papa a fait tout son possible pour nous procurer le maximum. Dans mon coeur, il reste un être courageux et généreux.

C'est vers l'age de sept ou huit ans que je commence a réaliser que ma vie de gamin est différente de celle de mes frères et sœurs.  Dans ma mémoire, certains souvenirs sont plus forts que d'autres. Je me rappelle un noël...... j'avais reçu un avion a friction que je poussait par terre dans la cuisine. Soudain, pour une raison que m'échappe encore a ce jour, "l'autre" me l'enleva pour le donner a mon grand frère. Ou encore cette personne déguisée en père fouettard qui me poursuivait jusque dans la cave tout en me donnant de très forts coups de bâtons....... Ce personnage ne faisait pas semblant, les coups étaient réels. Remontant de la cave en pleurs, je veux me réfugier dans las bras de "l'autre"...... elle m'empêche de m’approcher d'elle en mettant sa main autour de mon cou et tout en serrant elle me chuchote

 "dégage".

Pourquoi ? Cet autre souvenir marquant..... ma sœur et moi devons aller chercher un dénommé Georges qui habitait je ne sais ou..... une caserne je crois. ma sœur hurlait son prénom de tout ces poumons

"Georges...... tu peux venir ce soir.... papa est parti"

Mais ce soir là, Georges n'est pas venu.Au milieu de la nuit, "l'autre" me réveille a grand coup de gifles tout en me disant que la prochaine fois je devais appeler Georges beaucoup plus fort.

...........Un soir, je suis en train de faire ma toilette quand "l'autre" entre dans la salle d'eau, m'attrape par les cheveux et sans explications aucune, m’enfonce une pince (neigeuse) a cheveux dans l’oreille. Je hurle de douleur, mais tout de suite elle me menace

"ferme là ou je te crève les tympans".

Elle me tire la tête en arrière en me tenant par les cheveux, réintroduit la pince dans une de mes oreilles tout en me disant

"Je vais te la sortir la crasse espèce de pourriture".

........ une autre fois, je suis resté plus de deux jours dans un état de somnolence. "L'autre" m'avait donné un flacon et m'avait dit

" tiens. Bois ça ce sont des vitamines"  

Plus tard, papa m'a réprimandé en me disant que je ne devais pas toucher aux médicaments, que c'était dangereux. J'avais bu du sirop pour dormir.  Quand je lui ai expliqué ce qu'il c'était passé, il me donna une raclée en me disant que je ne devais pas mentir. A partir de cette période, lentement, j'ai commencé a me recroqueviller sur moi même.

....... cet autre fois, la nuit, je suis réveillé par une de mes sœurs. Je ne comprends pas ce qu'elle me veux........ Alors, avec un chuchotement autoritaire elle me dit

" viens avec moi dans mon lit"

A peine couché, elle prends ma main et la pose sur son entrejambe......

"chut.... fait pas de bruit, caresse moi tout doucement".

Un peu plus tard elle me dit

"si jamais tu le racontais, je dirais que c'est toi qui a commencé".

Qu'es ce que j'avais commencé ? Je ne comprenais pas. De toute façon, dans ma tête tout devenait de plus en plus confus. ces quelques souvenirs de maltraitances ne sont pas complets dans ma mémoire. Peut être que le début de ma maltraitance est entré dans mon cerveau comme une forme d'apprentissage et que seul le résultat final m'a permis d'exprimer des sentiments sur la suite des actes odieux qui m'ont étés infligés.
 J'en offre pour preuve l'apprentissage scolaire. Peut on dire que l'on se souvienne parfaitement de son passage en classe de maternelle ? Non bien sur ! Mais quelques bribes de souvenirs sont ancrés au fond de nos mémoires et prennent parfois le dessus sur nos pensées présentes. C'est là que l'on se surprends a dire..... " mais oui, je me souviens quand j'étais petit......"
Je ne souhaite pas m'étendre plus sans commencer a m'égarer dans le labyrinthe des pensées qui, si vous n'y prenez garde, vous conduit dans le doute, voire l'erreur. Ma seule certitude, c'est que l'entrée de la porte de la maltraitance était grande ouverte et j'en avait franchi le seuil.

C'est aussi dans cette période que je réalise que quand papa est là tout est différent.  J'ai l’impression de sortir d'un désordre...... de passer du noir au blanc. C'est, je ne sais comment dire...... c'est tout simplement bien. Papa nous emmenait souvent mon frère ainé et moi se promener en forêt. Ou alors, un endroit qu'il affectionnait parmi tous les autres mais qui était interdit au public civil, le terrain d'entrainement militaire. Là, papa devenait notre héros. Il nous racontait la guerre. Maroc..... Indochine..... Algérie.... Je ne me souviens plus très bien. Il parait qu'il a fait ces guerres. Papa joue beaucoup avec moi. J'ai plein de souvenirs de jeux que nous faisions ensemble. Papa est tout simplement formidable. Aujourd'hui je le sais, avec papa ma petite enfance a été normale.
Certains de ces jeux sont parfois dangereux. Le souvenir de l'un d'eux m'a marqué plus que tout les autres. Plus de quarante années sont passées et la moindre image de ce jour là est toujours aussi nette dans mes pensées. Papa a décidé de nous apprendre a fabriquer un arc. Dans un bois nous avons trouvé des branches souples et robustes a la fois que nous avons entièrement effeuillé. De sa poche, papa sort une pelote de ficelle et en coupe plusieurs morceaux de la même longueur qu'il tresse entre eux. La branche est pliée jusqu'au maximum de sa flexibilité et la ficelle tendue est attaché aux deux extrémités de la branche et voila un arc magnifique. Quelques fines branches bien droites, pointues a un bout et une encoche a l'autre bout les flèches sont prêtes.
Vous devez vous demander ou je veux en venir avec la fabrication de cet arc...... Et bien contrairement a ce que j'ai écrit plus haut, c'est le seul souvenir que j'ai de papa jouant avec moi. Le seul......





Lire la suite (92 commentaires) | Écrire un commentaire
sport de haut niveau!
Posté par: beatrice le 18 Juin 2006 à 23:34:54
je pratique un sport difficile et très prenant qui demande beaucoup d'attention,de volontés,de dépassement de soi,de sacrifices,d'énergie,il faut avoir les sens toujours en éveil!

je le pratique tous les jours!

ca varie selon mes horaires de travail,mais en général c'est une moyenne de quatre heures par jour...

quel sport???.....
 
épouse et mère! 

 :P
Lire la suite (1 commentaire) | Écrire un commentaire
Dernier inscrit
Merci d'accueillir shirleymilitello, notre membre le plus récent.

Top posteurs
dominique (ADMINISTRATEUR)
marie (membre)
emma (famille)
cend (membre)
mikybern (membre)
fran (membre)
Espérance (membre)
mkc (ADMINISTRATEUR)
kreattur (membre)
Orchidée (membre)

Evénements du jour
Armel, St Hyacinthe

Evénements du jour

Dernier sondage
dénoncer la maltraitance infantile au public
Cliquez ici pour voter

smfgratuit





Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Ce forum protège les données personnelles en interdisant le référencement et la diffusion de ceux-ci. Ce forum protège les droits d'auteur en permettant à tout moment à un membre de signaler un contenu illicite auprès de l'hébergeur de fichier. Ce forum requiert d'avoir l'age minimum de 12 ans  XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Graphisme: Bloc Page générée en 0.411 secondes avec 35 requêtes. Google a visité dernièrement cette page 05 Août 2018 à 13:20:57
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit
Basé sur: SMF © Simple Machines LLC
   tout droits réservés a http://maltraitance-enfants.fr   CopyrightFrance: 9NTR1A5   Team: maltraitance enfants  
PR:0 PageRank #0 Plus haut que 10
  
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit